samedi 5 octobre 2013

LE CAMP DU VERNET D'ARIEGE.


Des suites de la défaite de la République espagnole en Février 1939  le Camp de concentration du Vernet d’Ariège sert à regrouper les soldats de l'armée républicaine espagnole.


le 3 septembre 1939, ce lieu devient un camp répressif destiné à enfermer « les indésirables étrangers », notamment, des volontaires des Brigades Internationales qui avaient combattu en Espagne, des opposants politiques aux régimes d’Hitler, Mussolini et Pétain et des membres de la Résistance.



Entre 1939 et 1944, 30 000 à 40 000 personnes d'une soixantaine de nationalités y ont été enfermées.

Par répression politique, par persécution antisémite ou par mesure disciplinaire des milliers de prisonniers serons déportés entre 1941 et 1944 vers les camps de Djelfa, d’Aurigny, d’Auschwitz, de Dachau.

Le 30 juin 1944, les 403 derniers internés sont évacués en camion et en bus jusqu'à Toulouse.
Le 3 juillet ils seront déportés par le « Train fantôme », qui mettra presque 2 mois pour arriver à destination : Dachau pour les hommes et Mauthausen pour les femmes.

Il serviras également a y enfermer des miliciens, collaborateurs et soldat allemand à la libération de l'Ariège.

Le camp se situe sur la RN 20 entre Saverdun (09) et Pamiers (09).
 


 
L'entrée du camp a l'époque.


L'emplacement de nos jours.



Vue du camp à l'époque
 

Ce qu'il en reste de nos jours


Sa gare


Le wagon: Identique à ceux qui servaient à acheminer les prisonniers.


Le cimetière






Si vous passez dans le coin prenez quelques minutes sur ce lieu.
Un petit musée se trouve dans le village du Vernet d'Ariège à côté de la Mairie.
Vous y verrez des photos de prisonniers, une maquette du camp comme il était et des objets ayant appartenu aux détenus.

Source:
http://www.campduvernet.eu/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire